Vers le contenu

Home Informations clientèle Actualités Début de la Coupe du Monde de football : astuces pratiques pour l’employeur

Retour à l'aperçu

13-06-18 Début de la Coupe du Monde de football : astuces pratiques pour l’employeur

Les premiers matchs de la Coupe du Monde se joueront bientôt. Vous comptez probablement quelques fans de foot parmi vos travailleurs. Vos travailleurs demanderont-ils massivement un jour de congé le lendemain des matchs ? Que faire si un travailleur suit les matchs pendant les heures de travail ou se présente sous influence ou en tenue festive ? Voici quelques conseils pratiques. 

Y a-t-il davantage de congés / maladies les lendemains de match ?

Lors du Championnat d’Europe en 2016, les travailleurs ne se sont en tout cas pas absentés massivement du travail. Ils n’ont pas tout à coup tous demandé des vacances ou ne sont pas tous tombés malades. C’est ce qu’il ressort de l’enquête d’ACERTA sur les absences en comparaison avec les années précédentes.

Il est cependant préférable de conclure quelques bons accords suffisamment tôt. En effet, contrairement aux années précédentes, certains matchs se déroulent cette fois bien pendant les heures de travail. Une politique de congé peut vous épargner bien des soucis. Acerta Consult peut vous aider à ce niveau.

Le tout premier match commence déjà à 17h le lundi 18 juin (Belgique – Panama). Vous pourriez, de fait, voir certains quitter le travail plus tôt. Si le personnel d’un service devait rester plus tard, par exemple, pour réceptionner une commande attendue, mieux vaut s’accorder sur le sujet à l’avance. 

Que faire si votre travailleur regarde un match pendant ses heures de travail ?

Votre travailleur est obligé d’exécuter son contrat de travail de bonne foi et de fournir des prestations de travail. Il ne peut donc pas décider lui-même de suivre un match pendant les heures de travail sans votre autorisation.

Vous surprenez un travailleur en train de regarder l’épreuve de lancer du poids ? C’est l’employeur qui décide dans quelle mesure l’usage privé d’Internet est possible pendant le temps de travail. Soit, vous autorisez un usage limité, soit, vous l’interdisez carrément. Il est même possible de bloquer certains sites, comme les sites de streaming. Veillez à ce que vos collaborateurs sachent clairement ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas, par exemple, en reprenant les règles dans le règlement de travail 

Conséquences sur le travail...

Le travailleur est lié par son contrat de travail. La loi l’oblige donc à effectuer son travail avec soin, probité et conscience, au temps, au lieu et dans les conditions convenues. Le travailleur doit agir selon les ordres et instructions que son employeur lui transmet. Que pouvez-vous cependant faire s’il s’avère que votre travailleur est par exemple (encore) sous l’influence de l’alcool ?

  • Vous pouvez vous baser sur votre règlement de travail

Avant toute chose, vous êtes tenu d’introduire une déclaration de politique ou d’intention dans votre règlement de travail afin de déterminer au moins les principes et objectifs de la politique en matière d’alcool et de drogue. Pour mettre en œuvre concrètement cette politique, vous pouvez décrire les procédures et sanctions applicables si votre travailleur se présente en état d’ivresse. Pour ce faire, il est préférable de tenir compte de la taille de votre entreprise, de la nature des activités et des risques spécifiques propres à ces activités ou à certains groupes de travailleurs. Rappelez au préalable les accords convenus concernant l’alcool à vos travailleurs.

  • L’arrêt de travail

Lorsque vous constatez qu’il est en état d’ivresse, il est préférable d’empêcher le travailleur de poursuivre le travail. Vous pouvez alors lui signaler qu’il ne peut agir de la sorte et qu’il est préférable qu’il prenne congé. En effet, en tant qu’employeur, vous avez un devoir général de diligence qui vous impose de veiller à ce que l’environnement de travail soit sûr et sain. Si le travailleur marque son accord pour prendre congé, le problème est résolu.

Que le travailleur doive ou ne doive pas rentrer chez lui, vous avez la possibilité de lui envoyer un avertissement lui rappelant qu’il doit se présenter au travail dans un état qui lui permette d’exécuter son travail de manière convenable. Si le scénario se répète et que le travailleur ignore votre avertissement, ce comportement pourrait donner lieu son licenciement.  

Que faire lorsqu’ils viennent travailler maquillés, portant une écharpe tricolore, des cornes clignotantes et une trompette ?

Certains travailleurs pensent que tout est permis sur le plan vestimentaire. Cependant, en votre qualité d’employeur, vous pouvez fixer les règles nécessaires. La meilleure solution consiste à prévoir dans votre règlement de travail des règles claires à ce sujet. Vous pouvez également prévoir dans le règlement de travail les sanctions qui seraient appliquées en cas de non-respect des règles. Par exemple : un avertissement, une amende, une mise à pied…

En fonction du métier exercé, il faudra également tenir compte de la législation relative au bien-être au travail qui impose le port d’équipements de protection individuelle dans certaines circonstances.
Réafficher bien en vue les prescriptions de sécurité ainsi que les prescriptions vestimentaires, si pertinentes, n’est peut-être pas une mauvaise idée.

Si vous avez besoin d’aide pour adapter votre règlement de travail vous pouvez prendre contact avec les spécialistes d’Acerta Consult

Contact
Gestion du personnel
Engager
Rémunérer et récompenser
Améliorer les prestations
Licencier
Conseils juridiques
RH dans l'entreprise
Obligations
Budget et soutien
Grandir et internationaliser
Optimiser les RH
Conseils juridiques
Actualités
Formations
Informations clientèle
Documents
Publications
Déclarations
Session d’information
Actualités
Outils
Outils Acerta
Calculs